Retrouvez-nous sur Facebook

Gustave Amweg

Le Jura doit beaucoup à ce professeur de français et d'histoire, docteur honoris causa de l'Université de Berne.

La "Bibliographie du Jura Bernois", outil de travail précieux, est encore très utilisée de nos jours, tout comme "Les Arts dans le Jura Bernois et à Bienne", ouvrage de référence pour l'architecture, la peinture, la gravure et les arts appliqués. Gustave Amweg était amateur de tout ce qui se rapportait au Jura historique et aux Jurassiens.

Sa collection comporte selon ses dispositions testamentaires "les ouvrages les plus importants parus et une quantité innombrable de brochures, estampes, collections de journaux, affiches, ainsi que les meubles qui les contiennent". Ainsi, 1368 estampes, 22 albums, 117 ex-libris, 46 documents divers, 244 livres, 19 manuscrits, 3000 cartes postales dont 800 sur Porrentruy, un vitrail du séparatisme de 1919, une collection de médailles de l'ancien Evêché et du Jura et plusieurs manuscrits d'Auguste Quiquerez, ont été achetés en 1949. Par la suite, 61 liasses d'archives et divers documents (fonds Auguste Quiquerez ayant appartenu à Gustave Amweg), ainsi que 103 cahiers manuscrits d'histoire régionale, dont 33 achetés à sa famille en 1983, sont venus s'ajouter à ce fonds.


Horlogerie

Le Musée de l'Hôtel-Dieu conserve la mémoire de l'industrie régionale, en particulier d'importants témoins de la riche activité horlogère ajoulote.

La présence d'une Ecole d'horlogerie en ville de Porrentruy dès 1884 fait de la cité le pôle horloger le plus septentrional de la Suisse. On peut ainsi voir dans la salle d'horlogerie du MHDP un régulateur de précision réalisé en 1901 par les maîtres et les élèves de l'Ecole d'horlogerie de Porrentruy.

En 1983, une important donation fait entrer 580 montres manufacturées à Porrentruy, de même que des pièces d'outillage, des machines et de la documentation. Après avoir déposé son bilan en 1973, la mémoire de l'entreprise Juillard a ainsi rejoint les collections du MHDP et de nombreux témoins sont exposés dans la salle d'horlogerie.

En 2008, la donation Raymond Beaumann enrichit le Musée d'un fonds important de montres, machines, outillage, brevets et documents relatant l'histoire de cette manufacture sise durant trois générations dans le village franc-montagnard des Bois. Une partie significative de cette donation est exposée dans la salle d'horlogerie.

Le MHDP possède en outre de nombreuses montres anciennes manufacturées dans la région, dont certaines issues des usines Phénix, Perfecta, Hélios, Paul Jobin, Tavannes Watch et bien d'autres.


Beaux-Arts

Le Musée de l'Hôtel-Dieu s'attache à garder la mémoire des artistes locaux. Ainsi, de nombreux tableaux d'artistes bruntrutains et ajoulots se trouvent dans la collection, notamment ceux de Willi Nicolet (1901-1942), Léon Prêtre (1860-1936), Louis Poupon (1907-1970), Maurice Lapaire (1905-1997), Tristan Solier (1918-1998), Jean-François Comment (1919-2002), Gérard Bregnard (1920-2003), Angi (1936-2000) ou encore Stéphane Montavon (*1960).

D'autres artistes jurassiens sont également représentés : Albert Schnyder (1898-1989), Joseph Lachat (1908-1991), Coghuf (1905-1976), Laurent Boillat (1911-1985), Gérard Tolck (1943-2005) pour n'en citer que quelques-uns. Des sculpteurs tels que Robert Dietlin (1881-1959) ou Willy Vuilleumier (1898-1983) sont également présents dans la collection.

Lors d'expositions personnelles ou collectives au MHDP, les artistes sont invités à déposer une œuvre afin de garder une trace de leur passage et enrichir les collections. Cette œuvre est parfois une peinture sur toile, mais aussi bien souvent un dessin ou une estampe – composante d'ailleurs essentielle de la collection du Musée.


Art-sacré

Outre le Trésor de l'Eglise St-Pierre exposé dans les salles permanentes du Musée, on trouve dans les réserves d'autres objets provenant de paroisses ou de familles de la région.

D'autre part, le MHDP conserve un ensemble significatif d'objets cultuels israélites. La synagogue de Porrentruy ayant été démolie en 1983 et la communauté juive ayant singulièrement décru à la fin du XXe siècle, tous les objets de culte de la Communauté israélite de Porrentruy ont été légués au MHDP en 1999. Rouleaux de Torah, mappoth, livres de prière, coupes, chofar, yad, chandeliers ou encore habits de culte ont ainsi rejoint la collection.


Affiches

La lithographie Frossard lègue en 1985 quelque 390 affiches anciennes des années 1920 à 1950, de même que la presse lithographique ayant servi à les réaliser.
L'imprimeur et dessinateur Alfred Frossard (1886-1953) met durant des années ses dons de graphiste au service des cycles Jurassia à Bassecourt ou encore à l'entreprise de cigarette Burrus à Boncourt.
Cette collection de grande ampleur, complétée depuis par de nombreux achats et dons d'affiches d'autres provenances, donne plus d'un reflet des activités industrielles et socio-culturelles de la région.

Ce sont en tout plus de 1'500 affiches qui sont inventoriées au MHDP.

De même, le MHDP possède un important fonds de cartes postales anciennes de vues de Porrentruy et d'Ajoie à travers les âges. La collection de M. Augustin Blétry fit en 2006 l'objet d'une importante exposition. Forte d'environ 1'500 cartes postales de Porrentruy des années 1895 à nos jours en couleur, sépia ou noir-blanc, c'est à notre connaissance l'ensemble de vues le plus complet qui existe sur la ville de Porrentruy. En 2004, M. Blétry a officiellement légué sa collection au MHDP, tout en conservant la jouissance de celle-ci à titre viager.


Photographie

C'est en 1981 que le MHDP accueille le legs du photographe Albert Perronne (1891-1982). Au bénéfice d'une licence en chimie-minéralogie à Paris (1913), puis d'un doctorat obtenu à Lausanne, Albert Perronne tient le commerce de chaussures de ses parents à Porrentruy entre 1919 et 1954. Passionné par les sciences naturelles, l'archéologie et la géologie, il explore cavernes et gouffres à la ronde. En 1948, il acquiert un avion "Piper" et passe son brevet de pilote. Il commence alors à observer le Jura et ses plissements géologiques d'en haut, faisant œuvre de pionnier par des photographies de paysages en vues aériennes.
Entre 1932 et 1974, Perronne immortalise l'actualité et la vie socio-culturelle de l'Ajoie et du Jura en général. Armé de son appareil Leica, il réalise en quelque cinquante ans plus de 28'000 documents photographiques, qu'il consigne chronologiquement et précisément dans 16 cahiers. A l'âge de 90 ans, Albert Perronne fait don de ses négatifs et de sa collection : 709 films de 36 poses, 455 plaques stéréoscopiques et 223 plaques de verre, ainsi que 1156 diapositives.
Le tout est numérisé et constitue une documentation visuelle de première importance sur les événements du passé de la région.

En 1986, les négatifs photographiques du pharmacien Pierre Nicolet (1885-1985) de Saint-Imier sont déposés au MHDP. Ce sont 188 films négatifs noir-blanc et couleur, 78 diapositives, 124 tirages, 2 films 8mm sur le Doubs et la flore du Chasseral. Pierre Nicolet photographie sa région de 1937 à 1984, avec une prédilection pour les sciences naturelles.
Dans ce fonds se trouvent les seules photos du passage des troupes françaises aux Enfers lors de leur internement en 1940. En effet, Nicolet est alors l'un des photographes officiels de l'Armée suisse durant la Deuxième Guerre mondiale et effectue à ce titre un reportage sur « l'internement des troupes françaises dans les Franches-Montagnes des 19 et 20 juin 1940 ».

En 2001, Ernest Leuenberger (*1922), photographe à Porrentruy, lègue au Musée sa collection de négatifs et tirages photographiques des années 1946 à 1978.
Leuenberger débute en 1946 comme photographe professionnel à Porrentruy, où il ne cesse toute sa vie durant d'immortaliser les portraits de la population locale.
Durant quarante-cinq ans, M. Leuenberger réalise de nombreux reportages : mariages, fêtes catholiques, premières messes, enterrements, etc.

D'autres photographes jurassiens enrichissent les collections, en particulier le fonds Joseph Gusy de Porrentruy.

On retrouve dans ce fonds un demi-siècle de portraits de la ville de Porrentruy.


Littérature

En 1987, Pierre-Olivier Walzer (1915-2000) fait don au Musée de 158 volumes édités par « Les Portes de France » : 64 ouvrages publiés à Porrentruy et 94 à Paris, rue Choron.
Les plus intéressants sont ceux publiés à Porrentruy entre 1942 et 1945 sur les presses de la lithographie Frossard, alors que l'édition française était réduite à néant en raison de la Deuxième guerre mondiale. Ces tirages originaux, de luxe, numérotés ou hors commerce sont complétés par la correspondance des Portes de France.

En outre, les bibliothèques de personnages illustres de Porrentruy tels Gustave Amweg, Mgr Eugène Folletête ou le préfet Jean Gressot – pour ne citer qu'eux – constituent un vaste fonds de livres anciens et rares.


MHDP
Grand' Rue 5
2900 Porrentruy
Tél : +41324667272

Facebook Twitter E-mail

Réalisation : NoPixel